Article précédent Article suivant
Article suivant

Madagascar est un pays en voie de développement. Bien que des progrès soient visibles, les projets réalisés par les gouvernements sont encore insuffisants par rapport à la croissance rapide de la population. Il reste  toujours beaucoup des régions pauvres et vulnérables  qui ont besoin d’être soutenues dans plusieurs domaines. Des volontaires du monde entier peuvent  fournir une assistance humanitaire à ce pays qui préserve encore  toute sa beauté naturelle. Si vous en êtes une,  que ce soit pour lutter contre la pauvreté ou pour  améliorer le bien-être social de la population,  voici quelques endroits que vous pouvez visiter lors d’un séjour humanitaire à Madagascar.

Dans le  village d’Akamasoa

Bien que la capitale de Madagascar possède tous les nécessaires, des ressources et d’infrastructures modernes, c’est la ville la plus peuplée de l’île.  Beaucoup des gens y sont sans abris et sans emploi.  Grâce aux différents projets  réalisés par un prêtre argentin, le Père Pedro, il a pu regrouper la plupart des familles Malgaches les plus pauvres dans un petit village nommé « Akamasoa ». Des écoles, des centres hospitaliers y sont actuellement disponibles grâce aux dons. Ne manquez pas de visiter ce petit village lors de votre mission pour soutenir ces familles que ce soit pour distribuer de la nourriture, des  fournitures scolaires, des  produits de première nécessité ou autres choses qui visent à améliorer les conditions de vie et la situation économique des villageois.

Au sud de Madagascar

Des jeunes femmes de l’association Balika Lasterka juillet 2018. Source : https://www.sudouest.fr/2018/08/09/balika-lasterka-en-mission-a-madagascar-5295857-4209.php

Le sud de Madagascar a un climat chaud et sec.  Cette condition météorologique réduit la précipitation qui entraîne une sècheresse récurrente et  qui risque d’être  encore plus grave à l’avenir si des mesures ne sont pas prises.En raison de pluies insuffisantes, les habitants souffrent de déshydratation, de malnutrition et d’un réchauffement climatique surtout pendant l’hiver austral.  Étant donné que la plupart des gens élèvent du bétail pour gagner leur vie, leur gagne-pain est en jeu, car la sécheresse entraîne une diminution des stocks de bétail et une mauvaise récolte. C’est aussi  l’un des meilleurs endroits pour faire des missions humanitaires. La préservation de l’environnement naturel ou la reforestation pour  une augmentation progressive de la végétation ainsi que la fourniture des moyens efficaces de collecter l’eau ou autres meilleurs accès aux ressources en eau pour l’élevage sont cruciales. Le but est de trouver une solution permanente pour empêcher les crises de se reproduire et  de rendre la vie des habitants plus «vivable».

Dans les zones rurales de Madagascar

À Madagascar,la pauvreté persiste aussi dans les zones rurales qui sont très reculées et manquent d’installations comme l’électricité, l’eau potable ainsi que des installations sanitaires. La plupart des enfants sont analphabètes. Des stratégies pour le développement,la création d’emplois et l’accès à des sources sûres d’eau potable, des installations sanitaires et des écoles, des aides aux  agriculteurs locaux afin de renforcer  et à stabiliser leur pouvoir économique sont toutes les bienvenues.  Renseignez-vous auprès d’une agence ou d’un guide et faites une escapade dans certaines  zones rurales de l’île pour fournir une aide et des opportunités aux habitants qui cherchent à s’échapper de la pauvreté.

Photo LA UNE by www.africanmanager.com