Article précédent Article suivant
Article suivant

Partir à l’étranger implique beaucoup de chose et demande parfois une capacité d’adaptation aux voyageurs. Outre le décalage horaire et le changement d’environnement, la langue de communication peut être un grand changement pour vous. Interagir avec la population locale peut vraiment offrir une expérience de plus  et vous aider en cas de besoin. Peu importe votre pays de destination, cela est toujours valable. Mais comme ce blog est dédié pour la planification de votre séjour à Madagascar, on ne va pas donc être hors sujet. Pour votre première fois à Madagascar,essayez de dialoguer en malgache et vous verrez comment vous attirez de suite  la sympathie de vos interlocuteurs locaux. Tout le monde ne parle pas Français à Madagascar. Vous pourriez être en face d’une situation où parler ou essayer de parler un peu la langue locale peut vraiment vous dépanner.

Les termes courants que vous devriez connaitre absolument à Madagascar

« Vazaha » : c’est sans doute un des premiers mots que tout étranger arrive à Madagascar entend et comprend puisqu’il se trouve fréquemment employé à son attention dès son arrivée à l’aéroport. Pour ceux qui ne savent pas encore, on se réfère aux«étrangers » lorsqu’on parle de Vazaha, surtout aux blancs venant d’Europe (les Français notamment) et d’Amérique. Il aurait été employé pour ses premières fois, lors de la tentative portugaise de s’installer àTaolanaro (Fort-Dauphin) qui dans l’esprit des locaux désignait à cette époque  les chrétiens qui sont aussi des étrangers.

Rassurez-vous ! Ce mot n’est ni péjoratif ni inamical dans le contexte Malgache. C’est seulement votre description chez les locaux ! Il est motivé par la curiosité combinée d’un peu de taquinerie 😊. Donc rien de bien méchant.

« Tonga soa! » : C’est aussi l’une des premières expressions que vous allez entendre en sortant de l’avion.  Cela veut dire « Bienvenue! » et se prononce [toungasou]

« Misaotra »et « Azafady » : Restons polies 😉 et disons toujours merci et pardon (Excusez-moi/SVP) en Malagasy.

« Manao ahoana » :Toujours dans le concept politesse, à Madagascar, les vocabulaires sont très faciles. Qu’il fasse jour ou nuit, on dit Manao ahoana pour saluer (bonjour, bonsoir,Comment allez-vous ?). Pour la réponse« Très bien, merci, et vous ? », à Madagascar on dit « Tsara fa misaotra, ary ianao ? ».

« Eny / Tsia » : est utilisé pour répondre aux questions Oui/Non.

Alors que « Tsy misy fisaorana » : veut dire De rien / Je vous en prie

« Ohatrinona ity ? » : C’est Pour demander le prix d’une chose ; C’est combien ?

« Vola » : désigne argent en Malagasy.

« Veloma » :C’est pour dire au revoir.

« Soavadia » :À la fin de votre voyage, vous allez entendre vos contacts vous dire bon voyage en Malgache ou « soavadia ».

Quelques bases de la prononciation et de l’intonation Malagasy

Il faut savoir que Madagascar est très grand en tant qu’île et pays. Avec ces 22 régions et 18 ethnies, la langue Malgache est confondue par de  nombreuses règles et diverses exceptions selon la région. Le vocabulaire et la prononciation peuvent donc inter-changer selon le dialecte local. Heureusement pour vous, la base de terme courant reste la même. C’est dans la prononciation que ça change surtout.

Aussi, l’alphabet Malgache s’écrit comme tout alphabet moderne sauf que certaines lettres n’existent pas dans le tableau : c, q, u,w. Mais, bien qu’il ressemble aux alphabets français, il ne se prononce pas de la même manière.  Pour vous donner uneidée, des mots qui ont la lettre « o », ça se prononce en effet [ou]. Et le « e »,ça se prononce bien accentué. Le mot « dr » et le « tr » se prononcent en un mot. Tandis que les dernières voyelles à la fin des mots ne se prononcent pas fort sauf pour quelques mots par exceptions.